Logo du ROP03 - Regroupement des Organismes de personnes handicapées de la Capitale-Nationale
Accueil Mission Membres et C.A. Liens Dossiers Contact


 
Livre blanc sur l’assurance autonomie ROP03 - 30/05/2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate



Livre blanc sur l’assurance autonomie

Choisir où vivre mais sans pouvoir choisir comment : que devient l’Allocation directe?

Québec, le 30 mai 2013. Après des mois de rumeurs, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des aînés présente son Livre blanc sur le soutien à domicile. Le document comporte un flou qu’il faudra toutefois éclaircir rapidement à propos de l’Allocation directe - Chèque emploi-service (CES). Cette mesure encadre les relations entre une personne ayant des limitations fonctionnelles et ayant besoin de service avec ses employés, notamment la gestion de leurs salaires et avantages sociaux. Le Livre blanc indique en effet : «À cet égard, la modalité Allocation directe - Chèque emploi-service s’inscrit dans les choix possibles des usagers, particulièrement pour les personnes handicapées. Toutefois, comme il ne peut être question de compromis quant à la qualité des services, tous les prestataires devront avoir fait l’objet d’une reconnaissance explicite encadrée à l’intérieur d’un processus formel».

En janvier 2013, le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région 03 (ROP03) a sondé près de 120 personnes et familles de la Capitale-Nationale sur les services de soutien à domicile. En synthèse, leurs réponses sont les suivantes :
•l’Allocation directe, c’est :
• pouvoir choisir les travailleurs qui entrent chez soi, incertain cependant de se retrouver quelques fois sans personne pour donner les services;
• former son personnel à ses besoins, en recommençant à chaque nouvel employé;
• gérer son horaire en fonction de ses besoins et consacrer du temps pour la gestion de ses employés.
• les entreprises d’économie sociale, c’est :
• la sécurité d’avoir des services en subissant, par contre, le roulement de personnel et le manque de qualité qui l’accompagne;
• ne pas avoir à gérer la recherche et l’embauche mais devoir en contrepartie ajuster sa vie aux besoins d’une entreprise et de ses employés.
Pour les répondants, la qualité du service n’est pas tributaire de la modalité de services, mais de la personne qui le donne. Cela rejoint le constat des groupes représentants les personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs proches. Initiée il y a plus de 30 ans, l’Allocation directe a évoluée et demeure l’un des choix fondamentaux que les personnes veulent voir considérer avec respect. Malgré les difficultés liées à son application, plusieurs personnes vivent déjà de façon autonome grâce à cette mesure. Elles arrivent à gérer le personnel pour une partie significative voire la totalité de leurs services. Pour une Allocation directe coûtant près de deux fois moins chère qu’une entreprise d’économie sociale, selon le MSSS, la qualité est au rendez-vous qui plus est lorsque des formations complémentaires sont proposées aux employés du CES. Pourtant le ministère hésite toujours à reconnaître cette réalité à bonifier de façon significative cette mesure.

Le Livre blanc risque de nous amener à trancher le débat séculaire de la sécurité versus la liberté au détriment de cette dernière en alourdissant le processus de recrutement de gré à gré du CES au lieu d’en résoudre les difficultés : couverture des frais de déplacements, augmentation du taux horaire, indemnisation des frais de recherche de travailleurs, soutien adéquat des employeurs et des employés en cas de litige, etc.

Les rédacteurs du Livre blanc disent avoir appuyé celui-ci sur les solutions développées dans de nombreux pays. Quelle vision de l’avenir de l’Allocation directe en ont-ils élaborée? Comment dans leurs recherches ont-ils considéré l’avis des personnes recevant des services comparativement à celui des gestionnaires? Nous appelons donc le Ministre à nous informer à propos des énoncés suivants :
• Quels types de besoins seront admissibles à l’Allocation directe : services quotidiens ou besoins exceptionnels comme des services de nuit?
• Quelles seront les modalités de «reconnaissance explicite encadrée à l’intérieur d’un processus formel» : valorisation des acquis de l’expérience, formations reconnues ou autres?
• Quelles seront les améliorations apportées à l’Allocation directe : valorisation majeure des conditions de travail dans un souci d’équité entre les différents prestataires et d’égalité hommes/femmes ou ajustement cosmétique s’étalant sur plusieurs années?
• Quelle vision a-t-on du partenariat avec les employeurs et leurs représentants, soit le milieu communautaire des personnes ayant des limitations fonctionnelles : relations transparentes et honnêtes ou consultations pour la forme ?

Le ROP03 est un organisme de défense des droits des personnes handicapées de la Capitale-Nationale, qui regroupe 25 organismes de personnes handicapées et leurs familles.

-30-

Source :
Véronique Vézina, directrice adjointe et responsable des communications
418 647-0603
veroniquev@rop03.com
 
 
Pages hébergées
Revue de presse
Les personnes handicapées se mobilisent pour le soutien à domicile
Livre blanc sur l’assurance autonomie ROP03

| Accueil | Mission | Membres et C.A. | Liens (Partenaires) |
| Dossiers du ROP | Pages hébergées | Contact | Revue de presse |


Conception site Web
Conception site Web: www.graphigne.com
Valid HTML 4.01!